.

Début du site 06 : Savignac


En cherchant une publicité originale à analyser je me suis rendu compte que je ne pouvais pas faire un site qui traite de la publicité et de la communication sans aborder certains de ces protagonistes. Ainsi je vais essayer de faire un article hebdomadaire sur un individu, qui a eu un grand rôle dans la publicité.




Et pour commencer cette nouvelle catégorie, j'ai décidé de choisir l'un des plus célèbres affichistes de la publicité française : Raymond Savignac. Né en 1907 à Paris et mort en 2002 à Trouville-sur-Mer, Raymond Savignac a marqué l'histoire de l'affiche française.

Artiste autodidacte, il trouve son inspiration dans le burlesque et la comédie et commence sa carrière d'affichiste en 1935. Artiste débutant, il comprend très vite le rôle de l’affiche comme transmetteur de message et non comme émetteur, et connaît son apogée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. C’est en 1949 que son talent et sa renommée vont exploser avec son affiche pour Monsavon.
Ce succès va profondément marquer sa carrière et les plus grandes marques vont le réclamer. Il réalise ainsi plus de 600 affiches pour les plus importantes marques françaises : Air France, Yoplait, Gitanes, Bic, Aspro, Perrier et surtout Maggi. En effet, ses plus célèbres affiches sont faites pour Maggi avec son célèbre Boeuf-coupé, pour promouvoir les produits déshydratés de la marque, alors nouveaux pour l’époque.

L'essor de la photographie et de la technologie, va entrainer l'affiche graphique dans un déclin progressif. Savignac connait des difficultés. Il meurt en 2002 à Paris en ayant profondément gravé l’imaginaire collectif de gags visuels et d’images d’une légèreté et d’une gaieté rarement égalées aujourd’hui.

Il est le dernier d'une lignée de graphistes français, tels que Colin et Cassandre, qui arrivait à rendre l’art accessible à tous. On peut donc affirmer que Savignac était un artiste à part entière, protagoniste dans le monde la publicité française du milieu du XXème siècle.

"Ce que j’aime dans ce métier c’est sa diversité et aussi le côté fugitif d’une affiche prévue pour durer trois semaines. Même si, dans notre cœur, on espère que cela durera éternellement. Et c’est cette motivation qu’il faut garder perpétuellement". 

David  




3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ces affiches, on a l'impression d'être téléporté dans une autre époque :)

    RépondreSupprimer
  2. check this out :
    http://www.joelapompe.net/2007/10/18/eating-themselves-idee-pre-machee/

    RépondreSupprimer