.

Début du site 23 : Sommet de Copenhague


Ceci est un article inévitable. En effet, c'était difficile de ne pas faire un article qui traite de cette campagne, surtout la veille du début du Sommet de Copenhague quand elle est encore fraiche et retranscrite par tous les médias. Récapitulons : Depuis 2000 on nous ressasse sans arrêt les même discours écologiques avec des campagnes parfois réussies, parfois choquantes, parfois émouvantes et parfois très chiantes.



Du 7 au 18 décembre, la petite bourgade de Copenhague va accueillir le sommet de Copenhague souvent cité comme le "Sommet de la dernière chance " ou "L'après Kyoto" (Avant de mourir sous les océans) et tous les médias ne cessent de le citer sans interruption.

Jusque là, rien de bien extraordinaire sauf que ce sommet d'envergure mondiale, permet aux ONG de pouvoir augmenter leur notoriété sur ce sujet qu'elles défendent : le réchauffement climatique et ses effets dramatiques. Dès lors les campagnes se multiplient et elles sont plus ou moins réussies.

Mais celle dont tout le monde parle est visible depuis quelques jours à l'aéroport de Copenhague et réalisée par GreenPeace :   1     2      3      4       5

Tous les chefs des gouvernements actuels (Merkel, Brown, Harper, Rudd, Sarkozy, Zapatero, Lula, Tusk, Medvedev ...) y sont ainsi vieillis de 10 ans (Et le plus inquiétant c'est que si ils deviennent comme ça, ils ont du souci à se faire) et on y peut lire cette phrase :

« I’m sorry, we could have stopped catastrophic climate change… We didn’t. »

"Je suis désolé, nous aurions pu arreter les catastrophes du changement climatique ... Nous ne l'avons pas fait."

Greenpeace et les campagnes chocs pour l'environnement c'est une habitude, mais celle ci à le mérite d'être originale sans choquer, puisqu'elle fait plutôt sourire au premier abord pour ensuite prendre conscience du drame de la situation. Ce paradoxe, montre que c'est une campagne qui marche, il n'y a qu'à voir le buzz autour pour vérifier. Créativité et originalité sont combinés pour une campagne réussie et réaliste.

Cette campagne est pessimiste car Greenpeace pense comme la majorité de l'opinion publique que ce sommet ne sera qu'une belle conférence sans grande décision. Esperons qu'ils ont tort.


David   

2 commentaires:

  1. Espérons aussi, affiches très originales bien que bouleversantes, elles touchent davantage le public, je pense.

    RépondreSupprimer
  2. Dommage que Copenhague n'est rien donné. Encore beaucoup de bruit pour rien !

    RépondreSupprimer