.

Début du site 57 : Pédophilie dans les couches ?


Parce que tout n'est pas parfait dans la publicité, l'article du dimanche, ce sera l'article d'un flop. Nouvelle catégorie dans le blog, j'ai décidé de la créer simplement parce que la publicité regroupe des ratés, beaucoup de ratés qui ensuite permettront à la publicité d'évoluer en mieux. Mais un raté, ça peut tout changer : mauvaise image pour la marque ou le produit, victoire des clichés , mal interprétation du message ... c'est une vraie épreuve pour la marque concernée.


Aujourd'hui la publicité flop du jour, est créée par Ogilvy, agence pourtant mondialement implantée, connue pour des travaux de qualité, elle loupe son coup avec sa nouvelle publicité pour GoodNites en Corée du Sud. Au départ, l'agence veut montrer que chaque enfant est un aventurier, qu'avec les couches GoodNites, il peut faire les mouvements qu'il veut en toute liberté sans être gêné par la couche.

Oui mais voilà, le visuel lui ne suit pas du tout, et c'est même une belle catastrophe.

 

De la sueur (plutôt un bébé huilé), une grosse corde, pas de fond et un enfant regard méprisant et en couche, inévitablement ça sent la pédophilie. Je m'explique, le mot "pédophile" on le sort à toutes les sauces, toutes les occasions etc ... Sauf que sur cette publicité même si c'est involontaire, elle respire la sexualité et la pédophilie. Beau flop donc, puisqu'en moyenne cette campagne notée par les utilisateurs d'Ads of the World n'obtient que 2/10 avec des commentaires ou le mot : "pedophilic image" ne cesse de ressortir.

Alors c'est bien dommage pour GoodNites & Ogilvy qui tenaient une bonne idée, mais le visuel ne va clairement pas, c'est donc un beau flop, le premier qui inaugure cette catégorie sur le blog.


David

1 commentaire:

  1. Une question qu'on peut tout de même se poser est l'impact qu'a eu cette pub en Corée, et surtout quelle a été la réaction des gens qui l'ont vue. Sur des sujets un peu sensibles comme celui-ci, les questions culturelles peuvent jouer très fortement et il est très possible que les coréens l'aient perçue de manière très différente que nous.

    RépondreSupprimer