.

Début du site 76 : Quand Badoit rime avec joie


Depuis une petite semaine, Badoit lance sa campagne télévisée pour sa Badoit Classique (Verte) et sa Badoit Pétillante (Rouge) et le moins que l'on puisse dire c'est que les réactions sont en demi-teinte. Ouaille ? (Comprendre : Why) Parce que si le spot pour la Badoit verte est plutôt sympathique, celui pour la Badoit Rouge déchaine les passions.  Le spot pour la Badoit Verte nous a d'abord présenté ces petites bulles stylées aux lèvres à la Pamela Anderson qui chantent la B.O de Grease avec style et entrain. C'est frais, ça pétille (haha) , c'est bon et stylé c'est franchement bien.





La Badoit Verte 


Sauf que c'était sans compter sur son successeur pour le deuxième produit plus "fort" (tout est relatif) de Badoît : la Badoit Rouge. Là on tombe dans un cliché, puisqu'en fait c'est la version de la Badoit Verte mais en loupée. POURQUOI les créateurs ont rendus nos bulles sympathiques en créatures grotesques qui transpirent le sexe. C'est quoi ce besoin de croire que de mettre une dimension sexuée dans cette vidéo va la rendre plus attirante.

Au contraire, ça fait l'effet Orangina c'est à dire : les ventes restent stables car le produit est accepté depuis des années par les Français mais la communication est vulgaire et pas très fraiche (Bien qu'Orangina se rattrape ces derniers temps par des spots décalés parodiant les clichés publicitaires)

La Badoit Rouge (You are What I Want ) 

Ce qui est fâcheux dans tout ça c'est que ce spot nuit à l'image de la marque : l'esprit français de la Badoit qui se veut un minimum distingué mais accessible. Pour moi cette campagne est en double teinte, d'un coté réussie pour la Badoit Classique mais terriblement caricaturale pour la Badoit rouge. En plus le premier tilt que j'ai eu c'est que ces bulles aux grosses lèvres ressemblent vraiment aux mascottes de Coca Cola.


Par contre, les affiches sont sympas. 

David

Aucun commentaire:

Un Commentaire ? Un avis ?