.

L'anorexie dans la publicité


Sujet délicat qu'est celui de l'anorexie dans la publicité. On le sait, la publicité n'est pas parfaite, pour certains elle a tous les défauts du monde, pour d'autres c'est une forme d'art, chacun l'interprétera à sa façon. Cependant, comme tout type de communication, elle a des défauts et l'un des plus importants passe par l'essence même de la publicité : le message.



On va se focaliser sur une niche spécifique qui tourne autour de la beauté, de la mode et des cosmétiques. Un sujet plutôt féminin, qui tend à se "masculiniser" via certains créateurs et qui touche notre société dans sa globalité. Attention, l'article d'aujourd'hui n'est pas qu'un simple dossier, mais une sorte de réflexion illustrée par des exemples qui veulent appuyer le cheminement d'une pensée. (C'est beau hein ?)


L'anorexie dans la publicité : Tout commence lors des défilés

Ce n'est plus un phénomène nouveau mais les défilés sont ultra-critiqués pour le poids des modèles. De l'extrême maigreur à la maigreur, les prises de consciences ont enfin lieu et les mesures et restrictionscommencent à émerger à travers le monde.


   
Différentes photos de défilés reprises par les pro-ana 

Les modèles des défilés se retrouvent alors catapultés dans les magazines qui influencent directement les lectrices. Parmi les plus fragiles, les pro-ana (Anorexique à l'extrême) qui reprennent les photos des mannequins et les retouchent pour les rendre plus maigres encore.

Ce phénomène touche tout le milieu de la mode mais, comme dit dans l'introduction, tend à se calmerun peu. En effet, il y a enfin une prise de conscience concernant le poids des mannequins, ce qui va influer directement dans la publicité.


Des défilés, aux publicités il n'y a qu'un pas

On peut considérer les défilés comme l'une des sources de diffusion de l'anorexie et malheureusement, le canal qui semble amplifier le message, c'est la publicité. A force de chercher la perfection, certains perdent un peu la tête et la maigreur ne semble plus faire peur.

A l'image de ces publicités Ralph Lauren, qui ont été retouchées pour faire plus mince encore. Un scandale sur le web, pour des mannequins plus effrayantes qu'attirantes.




Filippa Hamilton pour Ralph Lauren retouchée 




La même Filippa (Droite) renvoyée car ... trop grosse et Dolce & Gabbana


Campagne censurée - Message indirect prônant la minceur et le complexe - The Body Shop


Jessica Alba retouchée car ... trop grosse (Allo quoi ...)


Bon au moins le photoshop est bon ...


Et maintenant on fait quoi ? On admire les fils de fer ? 

Que nenni les amis. Ces exemples là nous montrent bien que l'anorexie a fait du chemin et a réussi à s'imposer même dans certaines publicités, MAIS les moeurs évoluent. En effet, on assiste de plus en plus à une évolution des diktats de la mode à la racine même : les podiums.

L'exemple plus que parfait est Crystal Renn. Ancienne top anorexique, la miss a pris plus de 40 kilos et défile aujourd'hui plus encore que lors de sa maigreur. Égérie de Gauthier, Vuitton, Prada... on la retrouve dans de grands magazines de mode comme BAZAAR ou ELLE. Une preuve qu'aujourd'hui la prise de conscience a bien lieu malgré sa lenteur.
.

Crystal Renn en 2002 - On peut limite l'attraper par les os - Dolce & Gabanna


Crystal Renn (Belle) en 2009 - BAZAAR


Gauthier et la miss




Le livre de Crystal et son combat contre l'anorexie passant d'une taille 0 à une taille 12


Un dernier aperçu de la transformation : 2002 - 2008

La course au fil de fer, perd un peu de son intérêt depuis que le monde de la mode a réagi. Résultat,cercle vertueux, certaines marques revendiquent complètement les rondeurs et l'anorexie perd du chemin.

La Publicité évolue sous le coup de la mode


Cercle vertueux oui, puisque beaucoup de marques revendiquent maintenant les grandes tailles et les formes. Un nouvel élan plus frais et plus humain.

On retrouve en tête Dove qui depuis 3 ans, mise sur une stratégie pour les femmes qui s'assument et doivent d'assumer.
.

L'équipe de choc de Dove - Multi-culturelle et multi-tailles


Des femmes qui s'assument pour représenter une marque grand public


Un plan international très bien reçu, notamment par la cible féminine (Logique)


La version française. 

Les nouvelles marques qui misent sur les formes sont plutôt étonnantes puisqu'il s'agit de très grand public généraliste comme Nike, Lee Cooper ... Des marques qui misent en particulier sur les fesses.
Chaque femme doit être fière de ses fesses. Au delà de vraiment lutter contre la maigreur, les marques jouent sur une partie du corps sujet à de nombreux complexes. Une volonté de décomplexerles femmes ... et leurs fesses.


Nike - Mon c*l est gros 2005


My Butt is Big - 2010 (Pour des infos c'est ici)




La mort de la maigreur pour Lee Cooper - Special K relativise


LA campagne emblématique est celle de Nolita. Photographiée par Oliviero Toscani (Photographe des publicités Benetton), Isabelle Caro pose contre l'anorexie. C'est l'un des plus gros buzz de l'année 2007, un buzz bénéfique contre l'anorexie et qui accompagne Isabelle Caro dans son combat contre la maladie.


Une campagne qui a fait grand bruit ...

... et évidemment censurée - Italie 2007

L'interview de France 3 dans le journal de la Rai - Isabelle Caro


Évolution renforcée par une prise de conscience

Prise de conscience généralisée, puisque aujourd'hui, très peu de personnes encouragent la maigreur. Dès lors les campagnes contre l'anorexie sont beaucoup plus efficaces et légitiment à la fois le combat contre l'anorexie mais aussi les publicités qui changent leurs modèles.


Une campagne intéressante, sans corps squelettique mais avec la même efficacité




La prévention par la quotidien des jeunes filles mais aussi contre les méfaits de la mode




Campagnes contre la boulimie qui favorise et participe à l'anorexie


Des petites opé contre la boulimie "La boulimie est guérissable"

Pour moi la plus belle campagne qui nous vient de Suède et qui fut malheureusement censurée

Tous ces exemples nous montrent une évolution positive qui voit l'anorexie perdre du terrain dans les médias. Mais tout n'est pas fini.

Un retour aux vieux démons ?

En effet, si certaines marques cessent la maigreur extrême, d'autres n'hésitent pas à l'encourager. On retrouve en tête Mr Lagerfeld qui déclare à ce sujet :

"C'est un sujet que je ne veux pas aborder" a-t-il déclaré. Et vous savez pourquoi ? En France, il y a beaucoup plus de jeunes filles obèses qu'anorexiques. Alors parlez-moi plutôt des 25% qui ont un problème de surpoids plutôt que du 1% qui sont trop maigres. L'anorexie n'a rien avoir avec la mode" 1

MAIS Karlito, nous surprend tous cette année en utilisant un mannequin grande taille. Je vous le donne en mille : Crystal Renn. Un paradoxe intéressant qui montre que la mode reste hésitante sur le terrain de l'anorexie mais fait des efforts.


Défilé Chanel - Crystal Renn - Saint Tropez


Côté publicité, le vrai problème est de savoir à la fois détourner la censure quand on fait de la prévention et voir moins de mannequins taille 0 pour les grandes marques. Certaines maisons sont encore décriées, comme Dolce & Gabbana ou (encore et toujours) Ralph Lauren.



Conclusion

Après cet article qui se voulait plus de fond, qu'est ce qu'on peut dire ? Grossièrement, l'anorexie est toujours là, mais le combat contre sa "diffusion" a rarement été aussi important. Les principaux vecteurs pour l'anorexie sont les défilés et les célébrités. Mais face à tant de critiques et surtout à une évolution des moeurs, l'anorexie n'a jamais été aussi décriée et cheap.

Élément important puisque la publicité, principal canal de diffusion des maisons de couture, diffuse le message qui découle directement des podiums. Relation de cause à effet, quand il y a évolution sur le podium, la publicité suit. Mais, devant les prises de conscience, les marques changent la donne et utilise une stratégie nouvelle, autour de la femme qui s'assume, qui n'est plus squelettique.

Un article très féminin certes mais il ne faut pas oublier deux choses. La boulimie et l'anorexique sontdeux troubles alimentaires graves aux séquelles physiques et morales très importantes et ces deux troubles touchent aussi les hommes. Pour conclure tout de même ce post avec un minimum de bonne humeur, je laisse une photo de la magnifique Crystal Renn, nouveau souffle sur la planète mode et nouvel espoir publicitaire.

Épouse moi !

David

21 commentaires:

  1. "Message indirect prônant la minceur et le complexe" pour Body Shop ?
    Moi je comprend le contraire...
    Il y a 3 milliards de femmes qui ne ressemblent pas à des top models et seulement 8 qui le sont...

    Moi je comprend que c'est parmi ces 3 milliards, que seulement 8 osent l'être... Du coup ça s'inverse?
    Après mon Anglais est plus qu'approximatif.
    Mais bon travail quoi qu'il arrive :)

    RépondreSupprimer
  2. Non mais je comprend la même chose, le seul problème avec cette publicité c'est la représentation du modèle qui selon les autorités de régulation publicitaire britanniques ne convient pas et peut faire en sorte que l'on comprenne l'inverse

    Eh beh ;)

    RépondreSupprimer
  3. "La boulimie est guérissable" the best one... Etre où on n'est pas attendu, ça me plait :)
    (je veux bien t'épouser mais tu paies la bague ^^)

    RépondreSupprimer
  4. Heureusement certains GRAND casting Director, comme Brice Compagnon, privilégie les gens de la rue!!! http://hushhushfr.wordpress.com/2010/08/06/un-grand-monsieur-de-la-mode/

    RépondreSupprimer
  5. @Julie : Tu es déjà marié avec Gregory, nous ne pouvons former ce couple illégitime ;) (Mais j'accepte quand même, il faut pas qu'il me lise)

    @Hushush : Heureusement, en espérant que ça inspire :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce que j'aime bien dans tes articles, c'est que pour chaque publicite, tu prends le temps d'expliquer les choses ou alors elles te permettent de poser tes arguments...

    Ce qui est interessant aussi, c'est l'importance de la mode dans la publicite et dans la presse feminine... Quand tu y penses, c'est affreux. Les femmes tres maigres ont eu du succes, maintenant tu peux retrouver une femme ronde en couverture d'un magasine un peu Fashion comme Elle qui a fait un special rondes...

    Qu'est-ce que la mode nous reserve encore comme surprise ?

    RépondreSupprimer
  7. Très bel article qui montre une fois encore combien ton talent est grand :)

    Hate de lire un nouveau post !

    Et en effet cet article me plait ;) ( même beaucoup)

    RépondreSupprimer
  8. @Marion : Déjà merci beaucoup ^^ Maintenant, il ne faut pas oublier que la mode est tellement perfectionniste que ça entraine des dérapages est l'anorexie semble être le prix fort à payer.

    Peut être que la surprise sera de voir plus de mannequins ronds. Qui sait ? ;)

    @anonyme : Merci :)

    RépondreSupprimer
  9. Les courbes reviennent donc à la mode dans la pub, ce n'est pas cette pub Volkswagen qui dira le contraire: http://www.youtube.com/watch?v=yT6yT1uRjfA

    "curves are back"!

    Même si, bizarrement la jeune femme de la pub est parfaitement mince...

    RépondreSupprimer
  10. Je trouve ton article très bien réalisé et très intéressant...ça fait froid dans le dos parfois

    RépondreSupprimer
  11. La pub de Suède est vraiment très bien, elle reflète totalement ce qui se passe dans la tête des anorexiques.

    RépondreSupprimer
  12. Et encore, la jeune fille qu'on voit dans le miroir n'est qu'un peu ronde !

    RépondreSupprimer
  13. "Il y a 3 milliards de femmes qui ne ressemblent pas à des top models et seulement 8 qui le sont..."

    En clair il y a un nombre supérieur de femmes qui ressemblent à des top models plutôt que de femmes grosses. Donc en clair = mettez-vous au pas, maigrissez, vous êtes en minorité donc vous ne pouvez pas aussi bien plaire que les 8 milliards.

    J'aime beaucoup la vidéo de ta pub suédoise contre l'anorexie, je trouve la jeune fille dans le miroir vraiment très belle.

    RépondreSupprimer
  14. Personnellement, je suis bien plus complexée quand je vois les fesses de la pub nike que quand je vois les filles filiformes... C'est tout aussi sophistiqué. Pas un pet' de graisse, et bombé comme ça!

    Sinon le sujet est tres interressant.

    RépondreSupprimer
  15. Chatte Noire a dit…
    "Il y a 3 milliards de femmes qui ne ressemblent pas à des top models et seulement 8 qui le sont..."

    En clair il y a un nombre supérieur de femmes qui ressemblent à des top models plutôt que de femmes grosses. Donc en clair = mettez-vous au pas, maigrissez, vous êtes en minorité donc vous ne pouvez pas aussi bien plaire que les 8 milliards.
    *************

    Non chatte noire, il ne peut pas y avoir 11 milliards de femmes sur la planète, ça voudrait dire 22 milliards d'humains lol... A l'époque de la pub on était 6 milliards hommes et femmes confondus... ça veut dire que la quasi totalité des femmes ne ressemblent pas aux top-models.
    Mais si les gens sont aussi ignares que toi effectivement la pub peut être comprise à l'envers, pardon, pas pour être méchante, à moins que tu ne sois très jeune, ça expliquerait...
    8 c'est 8, pas 8 milliards...

    RépondreSupprimer
  16. Article très intéressant une nouvelle fois ! En meme temps sur les podiums l'esthétique prime, et les vêtements conçus de nos jours ont un retombé très gracieux sur les filles minces hélas... Plus proche de nous : il suffit de voir les vitrines des magasins et leurs modèles en plastique!
    Vivement une vraie évolution profonde de la mode..

    RépondreSupprimer
  17. Super ton article, c'est vrai que la publicité à le pouvoir de te faire intégrer des modes de pensés, la voiture fiable est allemande, la belle fille est maigre ! STOP esperons que cela change. De toute façon The Kooples ils nous gavent avec leurs couples aux noms improbables aux styles sur-travaillé, les regards sans sourire et cette maigreur, faut qu'il se reveille là bas !

    RépondreSupprimer
  18. Par rapport à la publicité de The Body Shop, je confirme qu'elle doit être prise au second degré. C'est de l'ironie pure et dure et, si vous vous renseignez un peu sur l'enseigne, on comprend rapidement que ce n'est pas du tout leur genre que de prôner la maigreur, puisqu'ils se positionnent en quelque sorte comme une marque assez irréprochable (genre développement durable et autre...) Voilà, juste pour apporter quelques petites précisions sur ce sujet ;)

    RépondreSupprimer
  19. Le problème demeure cependant, et pour une raison bien simple: il n'y a pas d'équilibre! Entre les mannequins "squelettiques" et les "grandes tailles" il n'y a donc personne? La majorité des consommatrices est totalement oubliée, et c'est bien là le problème! Faire poser ou défiler des mannequins taille 50 c'est bien, mais c'est oublier toutes ces femmes qui ne sont ni maigres ni rondes, celles qui ont des formes sans être en surpoids, celles qui sont athlétiques sans être des brindilles, etc. Et ça, je le répète, c'est la grande majorité des consommatrices... Et ce qu'elles veulent voir sur les podiums et dans les magazines, c'est des filles en 38-40 voire 42, tout simplement!

    RépondreSupprimer