.

La lutte contre le nucléaire via la Publicité


Le nucléaire est, sans aucun doute, la source d’électricité la plus critiquée au monde aux côtés du charbon et parfois du pétrole (De tout en fait). Louée dans les années 60 et 70, elle devient ennemie publique numéro une, le 26 avril 1986, jour de l'explosion de la centrale de Tchernobyl.



Depuis ce jour, toutes les critiques et revendications formulées par les associations de protection de l'environnement sont écoutées et prises en compte par une grande majorité de la société. Le nucléaire fait peur, le nucléaire est difficile à comprendre, le nucléaire est synonyme de Tchernobyl, Nagasaki et Hiroshima et surtout : le nucléaire peut devenir incontrôlable et peut mettre en danger l'humanité toute entière.

L'ensemble de ces peurs, fait en sorte que les principaux arguments des pro-nucléaires, à savoir : baisse des coûts, énergie propre et centrales tournées vers l'avenir, s'effacent et permettent aux associations de prendre de l'ampleur. Les messages sont écoutés et alimentent les polémiques. Nous allons voir dans cet article de nombreuses campagnes print et télévisées, contre le nucléaire. Les campagnes sélectionnées sont soit particulièrement créatives, soit totalement tournées vers le choc.

Affiches Anti-Nucléaire, le jeu sur la peur


Ce que l'on peut remarquer sur les campagnes contre le nucléaire, c'est un véritable jeu sur la peur. Les associations ont compris que les individus sont effrayés par une possible nouvelle catastrophe nucléaire, d'un possible Tchernobyl II. Résultat, les campagnes jouent sur les conséquences d'un accident mais aussi sur un monde débarrassé de nucléaire.


Greenpeace 1996, la campagne qui joue le plus sur le choc, par l'image

"Se rappeler de Tchernobyl" - Matriochka noire - Greenpeace  




Une campagne mignonne mais explicite pour Greenpeace 

Se rappeler de Tchernobyl - Greenpeace - Mutations


Se rappeler de Tchernobyl - Greenpeace - Cercueils 

Dès lors, de nombreuses campagnes sont émises pour la prévention contre le nucléaire ou tout simplement contre l’énergie nucléaire, en France comme dans le monde entier.

Réinventer le nucléaire, entre poésie et réalité

Greenpeace est très active, sur ce combat


En France, on ne pollue pas, on utilise l'énergie nucléaire




Dès 1972, la campagne de prévention à propos du nucléaire est engagé. 
Quelques années plus tard, l'incident dans la centrale de Three Mile Island a lieu. 


Au delà des centrales nucléaires, c'est le nucléaire tout entier qui est critiqué. Sous forme d'armes ou d’énergie, il reste trop dangereux pour être utilisé sans critique.


"Protège la génération future !" - Contre le nucléaire et ses effets sur l'homme

Une nouvelle fois, on joue sur le dégout


Les grands du monde diplomatiques armés d'un masque à gaz. Fin de l'arme chimique et nucléaire

La contamination dès le foetus - Jeu sur le symbole

Japon, 2003, Fin de l'arme nucléaire et de ses conséquences


Outdoor déstiné au sénateur Mc Cain, pour réduite le nucléaire.
Une bombe nucléaire peut détruire une ville comme Minneapolis, pas besoin de 6000.


Evidemment, se greffe au thème du nucléaire, l'aspect environnement lui aussi mis en avant


L’espèce en danger, c'est nous. Lutte contre la pollution et le nucléaire



De beaux affichages, plus sensibles et propres


L'ours remplacé par la femme

Evidemment, avec l'affichage, le jeu sur le symbole est particulièrement présent, même sur le thème du nucléaire. Et parfois, l'humour est là (Oui c'est po-ssi-ble)




Canal + qui, pour promouvoir son émission, revient sur les fameux discours affirmant que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté aux frontières françaises. Et "Help japan" utilisation du logo de la radioactivité au service de la catastrophe de Fukushima. Agence H57




"Demain, vous vous rappellerez de ce que vous avez laissé derrière vous" 
Alma : "L'ignorance est inacceptable" - Jeu, sur le symbole toujours


Avec ces affiches, on peut voir que la publicité est un véritable vecteur de communication CONTRE le nucléaire via des associations particulièrement actives comme WWF ou Greenpeace. Tout y passe, le choc, le symbole, l'affectif... Dès les années 70, naissance du scepticisme à propos du nucléaire, les campagnes défilent les unes après les autres et sont complétées par de nombreux spots.

Spots : Faire passer le message à tout prix

Avec les spots, le message est bien plus simple à faire passer. le film, permet en 15 ou 30 secondes de montrer tout ce que l'on veut pour faire peur. L'idée de la peur reste vraiment primordiale pour attraper le spectateur et lui faire comprendre que le nucléaire est dangereux.

Greenpeace, le retour du 11 septembre, un mauvais goût largement critiqué et critiquable

Le nucléaire n'est pas propre, pas écologique, non odorant, et non sûr. Greenpeace Canada

Le nucléaire c'est sale, les énergies renouvelables c'est mieux. Un spot lumineux (ENFIN !)


Cette fois ci on mêle réchauffement climatique ET bombe nucléaire

Tout l’écosystème est chamboulé à cause du nucléaire

Le nucléaire reste un sujet polémique entre les pro et les anti-nucléaires. Tchernobyl fut véritablement un déclic à l’échelle mondiale permettant de voir le danger du nucléaire non maîtrisé.


L'actuel incident dans la centrale de Fukushima, même si il n'est pas lié à l'humain, est une nouvelle fois, un argument supplémentaire dans la lutte contre le nucléaire. La publicité est comme d'habitude, le reflet des mentalités et je dois vous rappeler qu'au début du siècle dernier, le radium était utilisé comme cosmétique miracle. Tout change et la publicité ne cesse de le montrer.




Années 1920 et 1930

David

6 commentaires:

  1. Ils font aussi de la pub pour les jouets Ikea, je crois ;)

    RépondreSupprimer
  2. Le sujet est d'actualité !! Tu à tout à fait raison, j'ai lu qu'après la découverte du radium par Marie Curie, on a commencé à vanter les mérites du radium comme soins et comme maquillages m^me si cette dernière n'avait en aucun cas été d'accord avec ces rumeurs.

    RépondreSupprimer
  3. "The endangered species is us" ça ne veut pas dire "L’espèce, la plus dangereuse, c'est nous " Mais "L'espèce en danger c'est nous".

    RépondreSupprimer
  4. Sympa ton article, si je peux proposer un petit rajout, je la trouve vraiment bien celle-là!
    http://www.lapubelle.com/wp-content/uploads/greenpeace_explosion_atomique.jpg

    RépondreSupprimer