.

Politique et Publicité : pour le meilleur et pour le rire


Alors que nous connaissons aujourd'hui les premiers remous liés à la campagne présidentielle, je me suis dit que ce serait intéressant de faire un article lié à la politique. Mais pas un article lourd avec "Machin à dit que truc voterait la taxe des importations de salade pour tortues naines" mais un article regroupant les affiches électorales les plus surprenantes.


Surprenantes car particulièrement créatives, dénonciatrices ou encore kitsh à souhait. Aujourd'hui la publicité politique qui passe par les affiches électorales, se veut la plus sûre possible et surtout la plus politiquement correcte. Mais dans les années 70-80, l’émergence de la publicité politique permet la création de vraies merveilles qui n'hésitent pas à balancer.


Cet article est particulier, puisque sera entremêlé de spots qui viennent directement de l'ami Culture Pub. Pour voir la vidéo, il suffira de cliquer sur l'image et vous serez redirigé vers le spot. En effet, le lecteur s'intègre mal sur la plate-forme et il est plus simple de cliquer pour voir la vidéo. Alors, ni une, ni deux, retrouvons nos amis les politiques au plus haut de leur forme.

En France, RPR et PS tirent à l'arme lourde

C'est avec Jacques Séguela, que l'on considère la véritable apparition de la communication politique au sens très large du terme, avec la mythique "force tranquille" de Mitterand. Mais un peu avant, la communication politique se caractérise par sa fougue, aujourd'hui presque disparue.

1981 : La Force Tranquille

On retrouve au premier rang, le RPR et le PS qui n'hésitent pas à se taper dessus ouvertement. Technique aujourd'hui peu utilisée. La communication politique par l'affiche s'assagirait presque, du côté des deux grands partis français.


1974 : Élan patriotique


La France qui gagne est avant tout sportive - 1977


L'une des premières campagnes réalisées par Séguela en 1977


La droite répond et n'hésite pas à parodier




1981 : Chirac et sa bonne parole - 1988 : Dénigrement du PS et de Mitterrand en réponse à... 


... cette affiche - 1988


1988 : Oui c'est Chirac


Un brin kitsch


Pour une campagne complète


Riche en visuels


Et tout de suite réutilisée par le PS


Le RPR Jeunes accuse


1991 - Le RPR accuse toujours le PS


Mais le PS n'hésite pas à attaquer


"Avec Barre on peut y croire !"


Excellente idée et très bon phrasé pour Mitterand

Ailleurs en Europe

Dans les autres pays, les campagnes électorales sont particulièrement fortes. Les affiches n'hésitent pas à dénoncer ou à taper là où ça fait mal. Parfois les affiches font grandement polémiques. Ici quelques affiches parmi les plus marquantes




En Suisse, polémique et racisme


Et inspire celle-ci en France... Heureusement censurée


2001 : Vote pour le "Labour Party" (Parti travailliste)


Dans ta face, le parti travailliste



Cette affiche émise par les conservateurs à l'image du groupe Jedward


Et la réponse du Labour -(Jedward représente l'Irlande à l'Eurovision cette année)



Retour dans le passé avec le parti travailliste... 

Campagne Allemande du CDU : "Nous avons plus à offrir" - Polémique




La Suisse toujours et la France

En spot c'est mieux.

Les spots sont particulièrement représentatifs du kitsh qui peut exister dans ce genre de pratique. La politiques des années 70 ou 80 devient alors improbable. Très peu de spots sont disponibles sur internet mais en voici deux :


En 1988, Raymond Barre sort ce spot cultissime, "Je serai votre tortue" - Prometteur


Jacques Chirac, un homme bon, qui vous coupera du pain

Par la suite, la publicité reprendra la politique pour son propre compte. Cette fois-ci, les vidéos ne sont plus des campagnes électorales mais des publicités utilisant plus ou moins gentillement des politiques.



Adia qui utilise avec brio les premiers ministres

Un spot, un poil stressant avec Chirac

Avec cet article on peut tout de même voir que la communication en politique a bien changé, du moins en France. Comme si elle s'auto-censurait, on retrouve très peu d'affiches critiquant ouvertement l'autre ou qui se moque du parti adverse. Le seul parti qui ose encore ce genre de pratique est en général le FN qui utilise alors la polémique comme unique présence.

Du côté des deux grands partis, les débuts en communication furent très forts et aujourd'hui vus comme kitshs. Le RPR de l'époque n'hésite pas à tirer sur Mitterand, quand le PS lui critique ouvertement des mensonges. Les visuels se veulent forts et ambitieux.

Aujourd'hui on s'en inspire mais on ne voit pas d'affiche visuellement fortes, on tombe dans le portrait basique. Ailleurs en Europe, les partis n'hésitent pas à jouer sur l'affiche pour se critiquer les uns les autres. Cependant, il ne faut pas oublier qu'en France la pratique est particulièrement encadrée et vous ne verrez pas de spots de promotion à la télé pour un candidat, alors qu'aux Etats-Unis c'est monnaie courante.

Par la suite, la publicité elle, utilise les politiques pour dénoncer une pratique ou promouvoir un produit. La plupart du temps c'est décalé et ça fait réagir. Du tout bon. Maintenant, il faudra voir si en 2012, les affiches nous promettent quelque chose de plus excitant.


Ségolène pour Canal +

Lionel Jospin 

Jacques Chirac, encore et toujours



RTL et des couples... solides


En Allemagne, Merkel en dessous


Sixt qui utilise Merkel 


Europe 1 : "Que faire pour que les jeunes croient de nouveau en la politique ?"


Sixt et Carla Bruni


David

9 commentaires:

  1. Excellent votre article!

    Enorme !!!
    Allez donc dire cela aux gens du terroir !
    Ah c'est beau le prosélytisme!

    LA COM, la manipulation, l'émotionnel!!!
    Gens de France - La princesse Philomena et le prince Gaston au Salon de l’Agriculture

    http://www.gensdefrance.com/gdefrance1/index.php?option=com_content&task=view&id=139&Itemid=1

    Merci, pas envie de revenir avant 1789!!!
    Pas envie de la ringardise des Anglais!
    On doit supporter un président monarque; c'est déjà BEAUCOUP!
    On a la Jeanne du FN qui essaie de réformer le paysage!
    Mais ressortir ces vieilleries des armoires!!!
    Non merci, pas celles-là!

    http://www.gensdefrance.com/gdefrance1/index.php?option=com_content&task=view&id=12&Itemid=27

    Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  2. Oui enfin calmons nous, il faut toujours faire deux poids, deux mesures. (Ouais j'aime bien cette expression) - Ces "vieilleries" sont le témoignage d'une com politique qui a particulièrement changé, d'où l'article peu importe que l'on soit citadin ou "personne du terroir."

    RépondreSupprimer
  3. Si on m'avait dit qu'un royaliste aux neurones quelque peu endommagés, allait visiter ce blog pour faire la pub de son site internet plus que moche, j'me serai mieux habillée. Un Duc tout de même !

    RépondreSupprimer
  4. Excellent article, com'd'hab' :)

    Et bravo au premier commentaire pour cette belle démonstration de "com, manipulation et émotionnel"
    Sinon c'est quoi "des gens du terroir" ?

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir !
    Ca fait quelque temps que je lis ces (très bons) articles, tout d'abord, félicitations, chacun d'entre eux est très agréable à lire et très bien construit ! Rien à dire !

    Sinon, une petite proposition, je ne sais pas si cela aurait sa place ici, mais ça peut intéresser.
    Une petite raillerie de nos amis allemands:

    http://marketing-paradise.com/images/pub-sixt-sarkozy-carla-bruni.jpg

    "Faites comme Madame Bruni. Prenez un petit Français."

    Voila, excellente continuation et au plaisir de te lire !

    RépondreSupprimer
  6. Tout d'abord merci beaucoup. Cette campagne avait en effet fait beaucoup de bruit, je l'ajoute sans aucune hésitation !

    RépondreSupprimer
  7. @ David D: De rien, une telle passion mérite d'être au moins félicitée !
    Et merci pour l'ajout !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour David,

    Merci pour cet article, bien documenté comme à chaque fois.

    J'aimerais revenir sur la conclusion : si l'on utilise si peu de communication comparative, en com' politique comme dans la com' pour des marques, ce n'est pas forcément dû à une frilosité toute française, c'est surtout qu'une fois que A a dit que B était nul et que B a dit que A était mauvais et bien les citoyens/consommateurs ne votent/n'achètent ni A, ni B.

    Au plaisir de te lire.

    Antoine
    @aclemenceau

    RépondreSupprimer
  9. bonjour david,
    j'adore et continu comme ca, t'es un bon gars
    cordialement, un gars bien d'chez nous

    RépondreSupprimer