.

Publicité & Chefs d'Oeuvre


La publicité elle, aime utiliser de nombreux tableaux pour promouvoir toutes sortes de produits. Résultat, les oeuvres se font l'écho des discours des publicitaires et sont la plupart du temps, largement détournées pour mêler proximité et/ou humour. On retrouve un bon nombre de tableaux récurrents, en tête la Joconde, et un jour par semaine il y aura sur le blog un article montrant différents tableaux repris par la publicité.


Aujourd'hui, cinq tableaux particulièrement repris : La Cène de Leonard de Vinci, Les Tournesols de Van Gogh, Le Cri de Munch, Les Compositions de Mondrian et Les Saisons d'Arcimboldo. Cinq courants différents, tous repris dans la publicité et partout le monde.

La Cène - 12 sponsors publicitaires et un messie


L'original de Leonard de Vinci

Tableau mondialement connu et débattu, La Cène est sans aucun doute le tableau le plus repris dans la publicité sur les 5 cités ci-dessus. On le retrouve pour tout. Les 12 apôtres sont tour à tour remixés, modifiés, remplacés, dessinés... Jesus lui, devient le vendeur type.


La Cène, sans Jesus


Jesus et son téléphone portable


Jesus et les apôtres canins : contre l'abandon des animaux 


Jesus seul... tous les autres devant la Fox


Jesus est une femme !



Le plus connu des détournements publicitaires pour Marithé François Girbaud - La Cène





Ancienne annonce pour Volkswagen


Re-belotte Jesus disparait


"Des repas inoubliables" - Restaurant La Table


La Cène en pixels


Cette fois-ci, plus personne !


La Cène côté Poker


La Cène qu'avec des rats



La Cène en plein festival gay 

Inutile de vous dire que l'ensemble de ces affiches ont fait l'objet de moultes réclamations du côté du Vatican. Certaines ont été critiquées et même censurées devant des autorités religieuses sévères. La Cène est donc particulièrement utilisée pour promouvoir absolument tout et n'importe quoi, sans exception.

Les Tournesols rayonnent pour vendre

Au même titre que la Cène, ce tableau fut bien utilisé par les annonceurs. Là l'humour y est moins présent et ce sont les couleurs qui sont bien plus importantes. On retrouve des annonceurs variés mais qui cette fois ci ont un intérêt à revendiquer la couleur. Ex : peinture, appareils photo etc...

Lexus, qui fait de chaque tournesol un phare





Les Tournesols fermés et ceux fabriqués en détritus de crayon 




Pixelisés ou tagués, toujours présents


Le Cri Marchand de Munch

Autre toile mondialement connue, le cri de Munch. Objet de toutes les réflexions liées à la torture et aux différentes états dépressifs, ce tableau est souvent utilisé par la publicité pour rire du cri. Il y a dédramatisation d'un tableau pourtant lourd de sens.


Un sourire grâce à Daikin



Du Noir et Blanc, même contre les excréments


Cri devant le produit




Cri tourné en dérision

Minimalisme du cri

Le cri est aussi utilisé dans les spots, ici en 1997


Arcimboldo et ses légumes

Autre artiste de la Renaissance (avec De Vinci), Arcimboldo est lui très connu pour ses peintures des saisons toutes en fruits et légumes. Compositions particulièrement connues et elle aussi reprises dans la publicité. Des publicités évidemment plus liées à la nourriture.




La récente campagne de Malibu qui s'inspire du travail de l'artiste




4 visuels, 4 saison




Beaucoup plus ancien, la version de Perrier



Orbit et Roc. Idée du goût et de la fraicheur

Le monde carré - Mondrian

Pour finir, parlons maintenant de Mondrian. Figure de proue du mouvement De Stijl, il est particulièrement connu pour ses compositions reprises notamment par L'Oréal et Yves Saint Laurent. Du carré, des couleurs, la simplicité réutilisée.



La gamme L'Oréal en question


 

L'essentiel sans fioriture


La récente campagne de l'AAF


Avec cet article on peut voir que les tableaux les plus connus sont particulièrement repris dans la publicité comme référent commun auprès du consommateur et surtout pour comme outil de proximité. L'annonceur légitime sa présence en utilisant un chef d'oeuvre sans trop le dénaturer. L'église catholique veille au grain lorsqu'il s'agit des tableaux religieux et la plupart du temps ça marche.

David

4 commentaires:

  1. Ahlala... et combien de contre-façon ici... Le droit n'est jamais à prendre à la légère pour une entreprise...

    RépondreSupprimer
  2. Excellent dossier qui démontre bien que comme tout art la publicité tire l'inspiration de ses précepteurs.
    Pour aller plus loin, le blog Wepulp propose également un article qui remet graphiquement dans leur contexte les oeuvres publicitaires inspirées par l'art. http://www.wepulp.com/inspiration/influence-de-l-art-dans-la-publicite/

    RépondreSupprimer
  3. Il y a aussi la campagne de Magimix : http://www.toxel.com/inspiration/2012/05/25/paintings-made-of-food/

    RépondreSupprimer