.

L'AACC encouragerait-elle les inégalités salariales ?


Le fameux article - Et vos réactions. Bonjour à tous ! J'avais promis de faire en sorte que le site n'ait pas trop d'articles personnels ou racontage de vie, mais vous me connaissez dès qu'il faut parler je suis là. Vous le savez, je m'appelle David, j'ai 19 ans et je vais bientôt avoir mon Bac +2 (Enfin sauf si mes profs me détestent subitement et me lapident), je suis passionné par la publicité et je suis actuellement en stage. Et je dois sûrement être le reflet de  milliers d'étudiants.



En tant que stagiaire en agence on a le droit à différentes situations.

- Soit on a du vrai boulot intéressant et on fait un travail que l'on aime, qui nous permet d'avoir de vraies expériences.

- Soit on a du vrai boulot que l'on aime pas et qui nous permet d'avoir des expériences forgeant notre projet professionnel.

- Soit on est esclave à photocopieuse. Fort heureusement, cette troisième situation est caricaturale et de moins en moins présente.

Dans la publicité, on m'a toujours dit que le stage est primordial et bien plus important que l'enseignement théorique et d'où on vient. Typiquement l'école permet d'avoir une formation théorique qui sera validée par le stage. Le stage devient alors l'endroit où l'on se fait une place, où l'on apprend, où l'on se forge.

Depuis quelques années le stage est rémunéré (417€ et des poussières) et permet d'avoir un pré-job, une sorte d'entrainement avant le grand bain (Roi de la métaphore bonsoir). Je rappelle que cette rémunération est récente et que de nombreux de mes aînés publicitaires n'ont jamais eu cette rémunération.

Jusque là, tout allait dans le meilleur des mondes malgré les différentes dérives existantes. Le stagiaire est une main d'oeuvre pas forcément onéreuse, mais dont la première fonction est l'apprentissage et le renforcement de ses connaissances pratiques et théoriques. Oui mais voilà, ce matin, après ma traditionnelle veille sur Twitter, je tombe sur un article émanant directement de l'AACC (Association des Agences Conseil en Communication) affirmant que certains stagiaires auraient une rémunération supérieure, au titre que leur formation théorique se veut d'excellence.

Hum. Dès lors interrogation : Pourquoi David A qui étudie au CELSA (par exemple) aurait le droit à 1000€ alors que David B qui étudie à l'IUT Paris Descartes aurait le droit à 417€ et des brouettes ? Même poste, salaire différent. Argument ? Le CELSA (Attention je prend cette école pour y avoir concouru et parce qu'elle fait partie des écoles en question, je n'ai rien contre elle) étant une excellente formation, elle justifie plus de 500€ d'écart pour un même stage.

De mes 19 ans, j'affirme que cette pratique est loin mais vraiment loin d'être juste. Comme on m'a appris dans ma formation actuelle, je vais peser mes POURS et mes CONTRES.

POUR

1) Cette rémunération de 1000€ peut permettre à un étudiant d'une des 13 écoles de payer son école qui peut être très chère.

2) Si tu fais une formation d'excellence, c'est pour avoir un métier d'excellence qui sera à terme bien mieux payé. Donc au lieu d'attendre le métier, autant s'habituer dès le stage.

CONTRE

1) La formation académique est une chose, mais la formation professionnelle en est une autre. Sous prétexte que l'enseignement académique serait meilleur, le salaire le serait aussi. Étrange constat dans un monde où l’expérience professionnelle est parfois plus importante.

2) Sur quels critères la sélection des écoles a-t-elle eu lieu ? Pourquoi 13 ? Pourquoi des écoles si différentes et surtout pourquoi pas d'universités par exemple ?

3) Comment peut on faire une si grosse différence salariales en ne gardant que des critères académiques ?

Ma position sur cette proposition est claire, je ne suis ni pour, ni contre, je suis juste au coeur d'une grande incompréhension. Pourquoi subitement, dans un métier où l'on ne cesse (je le répète) d'insister sur l’expérience professionnelle, le critère académique devient plus important et se matérialise par plus de 500 euros d'écart ? Même si les élèves de ces écoles (que je ne critique pas, puisqu'eux n'y sont pour rien dans cette décision) ont un très fort bagage académique, ils ont eux aussi des stages où leur travail aura la même valeur que certains élèves sortis d'autres formations.

Une nouvelle qui fait polémique, à juste titre, mais qui me permet d'affirmer une chose : mon travail de stagiaire, évalué à 417.09 €, je le fais avant tout pour moi, mes expériences et mon projet professionnel; si l'AACC pense qu'il n'est pas équivalent à celui de mes amis sous prétexte qu'ils font une de ces 13 écoles, c'est bien dommage.

Edit : Vous pouvez consulter l'article du président de l'AACC. Il en ressort une certaine compréhension des idées que veut véhiculer l'AACC par cette pratique. Cependant je trouve dommage qu'une institution comme celle-ci "officialise" une pratique qui faisait déjà polémique. Je reste persuadé que cela ferme des "portes financières" à de nombreux talents qui ne sont pas dans ses écoles. Dommage

16 commentaires:

  1. Quelles sont ces 13 écoles ?

    RépondreSupprimer
  2. Qui sait, peut être qu'en devant payer des stagiaires 1000 € cela encourage les boites à prendre davantage de personnes issus d'autres organismes que les 13 en questions. La recherche du moindre profit est l'une des préoccupations principale de toute boite qui se respecte, ainsi donc en ayant le choix entre 1000 € et 419 € ils choisissent le moindre cout.

    Avant, un CV ou il y avait écrit CELSA primait sur un CV ou il y a écrit IUT ou autre, désormais, les employeurs peuvent être plus méticuleux en prenant compte le salaire qu'ils devront verser

    RépondreSupprimer
  3. C'est pas 417 € l'indemnité de base à partir de 2 mois minimum de stage ?

    RépondreSupprimer
  4. Bon article ! Mais quand tu dis qu'il n'y a pas d'université dans les 13, le Celsa n'en est pas une ?

    RépondreSupprimer
  5. @Julie : Méchante ;)
    @Marion : On en sait pas plus à part l'article
    @Criticize Me : Pas faux
    @Roxxnrola : 417,09 euros
    @Charly-D : Merci :) Le CELSA est une école rattachée à l'université de la Sorbonne (Pars IV) - Elle est l'une des 13 à avoir des frais de scolarité liés à la Faculté, donc peu élevés.

    RépondreSupprimer
  6. La remarque de Criticize Me est à ajouter dans les pour.
    J'ai fait le même commentaire sur FB et je ne comprends pas pourquoi ce sont les étudiants des écoles non cotées s'insurgent. Ils vont avoir plus de chance de trouver un stage ! Ce sont les "favorisés" qui sont en droit de protester selon moi.

    RépondreSupprimer
  7. Je trouve ça un peu choquant de la part de l'AAC.

    Outre le CELSA qui est une école gratuite puisque sur concours, je ne vois pas sur quoi ces étudiants en école privée devraient bénéficier d'une rémunération supérieure ? Alors oui, les frais de scolarité sont élevés mais la plupart des élèves qui sont inscris dans ces écoles sont, d'après ce que j'ai pu voir ces dernières années, aidés financièrement par papa-maman. En plus de proposer des conditions d'études très bonnes, ces écoles offrent aux étudiants un réseau très important qui leur permet d'entrer en agence par la grande porte.

    J'ai 20 ans et je suis actuellement en 2e année de DUT. J'ai énormément cravaché pour pouvoir bénéficier d'une première expérience en agence et à un poste très intéressant. Mes parents n'ont pas les moyens de me payer une école, je n'ai pas accès à la bourse et je n'ai absolument pas l'envie de m'endetter à 20 ans auprès de ma banque. Malgré tout, j'essaye de combattre avec mes armes pour pouvoir travailler en agence dans un avenir proche. Pendant ce temps, je dois me contenter de la pauvreté des formations offertes dans les universités françaises et essayer de me constituer mon propre réseau professionnel.

    À côté de ça, on va me faire croire que mon collègue stagiaire qui a le même poste et fait le même travail que moi dispose d'une rémunération plus importante car il appartient à une école de "référence" ? Je suis très content de disposer de 419€/mois mais après avoir payé ma carte imagine-R (zone 1-4 pour aller sur Paris...) et mes repas du midi, il me reste plus grand chose.

    RépondreSupprimer
  8. Contre : des écoles citées pour le moment, certaines sont des écoles de commerce ! Pourquoi alors se spécialiser en communication ...

    RépondreSupprimer
  9. @Hanie Le problème n'est pas nécessairement de trouver un stage ! Je suis à l'ISCOM (donc pas dans une école de renommée) et je n'ai pas eu particulièrement de mal à trouver mon stage dans une bonne agence. J'ai bien cravaché pendant mes précédents stages et bossé mon CV. Pour autant pourquoi je devrais être moins bien payé que le stagiaire en face de moi (scénario fictif !!) simplement parce que ce dernier sort de HEC ? Une différence de rémunération basée uniquement sur le statut est discriminatoire...

    Si la pratique en soit n'est pas nouvelle, (elle se fait d'ailleurs dans mon agence) qu'elle soit promue par l'AACC est plus choquant... L'AACC doit défendre l'ensemble de la profession, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin c'est tout de même normal, en cravachant (aussi en cours) tu aurais eu une bonne école...

      Supprimer
  10. @Julien: toute réflexion mise à part, je pense que la question du "aidé financièrement" par papa maman est juste honteuse. c'est une pensée extrèmement dangereuse car:
    1) généralisante (regarde la proportion d'élèvesz boursiers/aidés par l'état ou des fondations/endettés jusqu'au cou dans les grandes écoles
    2) totalement infondée ("j'ai ressenti que... blabla" ca ne rime à rien)
    3) populiste et aguicheuse
    bref c'est un peu gênant (et je fais TRES attention à mes mots)

    ensuite, il faut savoir quel est le vrai problème: est ce que c'est cette nouvelle "grille", ou bien le fait que le plancher soit fixé à 417€?

    RépondreSupprimer
  11. "et je n'ai absolument pas l'envie de m'endetter à 20 ans auprès de ma banque." --> Moi je l'ai fait, et mon stage de fin d'étude doit absolument être rémunéré au moins 1000€ pour que je puisse payer mon loyer et rembourser mon prêt. Les grandes écoles sont bien plus accessibles qu'avant pour les plus petits budgets (dans une certaine limite certes, mais ce n'est pas le débat), et même s'il reste des "papa-mamans" derrière, ce n'est pas du tout (et c'est même de moins en moins) systématique, attention ;)

    La différence de salaires entre élèves de HEC et élèves d'une ESC moins cotée existe déjà, en stage ou à l'embauche. Rien de nouveau. Je ne dis pas que c'est bien, mais finalement le stage, c'est un aperçu de la vie professionnelle non ? :p
    Et il s'agit d'un stage de fin d'étude là... Donc BAC+5 avec déjà au moins 6 mois (voir 12 ou 18 en cas de césure !) d'expérience pour l'étudiant : pas comparable avec la très grande majorité des étudiants de DUT quoi.

    Enfin, pour moi, c'est surtout les 417€ qui ne sont pas appropriés : on voit souvent des stagiaires de fin d'études ou en césure avoir des responsabilités dignes d'un emploi plus que d'un stage (je ne sais pas en agence, je ne suis pas dans la com', mais dans d'autres domaines c'est le cas) !

    RépondreSupprimer
  12. Quelles sont les 13 écoles ?

    RépondreSupprimer
  13. " On en sait pas plus à part l'article "

    RépondreSupprimer
  14. @40centimes
    Je n'ai dit nulle part que la différence était juste. Je rejoins un avis qui à été énoncé plus haut : 417 €, c'est ridicule. la réalité voudrait que le salaire suive les tâches et responsabilité confiées au cas par cas.

    Le fait que toi-même tu n'ai eu aucune difficultés à trouver un stage n'est pas réellement un argument. Le prix de chaque candidat, en stage ou non, fait toujours la différence, c'est indéniable. A CV égaux on prendra toujours le moins cher. C'est donc les élèves "plus cher" qui risquent d'en subir les conséquences au final.
    Pour les autres je ne pense pas que cela change grand chose, à part un sentiment d'injustice (que je comprends tout à fait).

    RépondreSupprimer