.

La publicité, ultime lutte contre la violence domestique



L'article d'aujourd'hui est un article un peu particulier en vue de la thématique qu'il aborde : la violence domestique contre les femmes. La violence domestique est une tragédie qui ne touche pas que les femmes, puisque les enfants et les hommes peuvent également être les victimes de leurs bourreaux. En cette fin novembre, il faut retenir une date de première importance : le 25 novembre.


Le 25 novembre est en effet la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Une date symbolique mais qui permet de rappeler qu'un foyer n'est pas toujours tranquille et qu'il faut prêter attention à tous les petits signes pouvant faire penser qu'une femme est battue. Au-delà de la possible stigmatisation, la publicité est largement impliquée dans ce combat sous la double impulsion des gouvernements et des associations. Ainsi, l'on assiste à trois sortes d'affichages que nous allons voir dans cet article.

NB : Je ne connais pas le profil de mes lecteurs et lectrices, mais je profite de cet article pour vous dire que si vous avez le moindre soupçon sur la possibilité qu'une femme de votre entourage soit battue, ou si une femme battue lit ce texte, sachez qu'il faut impérativement le dire. On ne cesse de le répéter, mais les mots sont les seuls remèdes pour arrêter ce phénomène encore bien trop important. Et même si je m'attarde sur les femmes à l'occasion du 25 novembre, il en va de même pour toute personne victime de cette tragédie peu importe son sexe et son âge. Même s'il peut sembler angélique de croire que cet article puisse changer quelque chose, il est toujours important de préciser que la parole reste aujourd'hui la seule solution. Je joins en lien le site de l'association SOS Femmes battues, juste au cas où.

Première catégorie : Les affiches créatives

DDB Lisbonne - Les marionnettes pour plus de second degré

Même si le sujet de l'article n'est pas forcément des plus simples, on va quand même essayer de l'aborder avec un peu de légèreté. Pour montrer les violences faites aux femmes il existe deux principales solutions : la créativité et la démonstration. Les affiches créatives constituent cette première catégorie puisqu'elles vont essayer d'enrayer le phénomène autrement que par du pur exhibitionnisme de blessures, ce que l'on retrouve pour le coup dans les affiches démonstratives.

La violence familiale est partout autour de nous 


Papa - Maman / Métaphore par les fissures


Métaphore par les chaussures


     
Les mots, rare moyen de montrer sans choquer


Le silence comme la pire des tortures


"Home, sweet home" - Arrêtons de se voiler la face


Parfois, vous ne le voyez pas au premier abord


DDB Lisbonne - Les Marionnettes

DDB Lisbonne - Les Marionnettes


Une campagne tout droit venue d'Oman 


Agence FP7 - Mar'a - Oman


Lara Croft, dans une meilleure mission


Seconde catégorie : Les affiches explicites

Détournement des codes de la mode pour la prévention

Autre catégorie d'affiche de prévention, les affiches dites "démonstratives". La créativité y est moindre puisque l'on cherche à interpeller le badaud par un simple regard. Du coup, on montre les blessures, la douleur, les contusions... Une exhibition parfois malsaine mais qui permet de se rendre compte ce qu'est véritablement la violence envers les femmes

La douleur verbale et morale...


...aussi douloureuse que la violence physique

     
La dernière campagne du 3919 - Fémina et la violence physique



     
La violence, visuellement brutale, douloureusement réaliste


     
Une violence qui n'a pas d'âge


     
Visible et invisible



Les radios, l'ultime appel au secours


"Pour mon anniversaire"


Des marques engagée s'implique dans le combat, ici Benetton


Les métaphores restent violentes


"Nous sommes tous coupables"


Amnesty International


Pas de fin heureuse pour certains contes

Troisième catégorie : La représentation du "Méchant"

"La Violence domestique reste toujours à la mode" - TBWA/Amnesty International 

En plus de ces deux principales catégories, on en trouve une troisième : la représentation du bourreau ou de l'environnement. Le plus souvent masculin, ce bourreau est la représentation du mal, parfois créatif, parfois franchement cruel, on le craint autant qu'on veut le dénoncer.


     
Il vous offrira le meilleur...

     
Le poing, l'arme qui peut exploser à tout moment


"Home is not Sweet Home"


Agence Fallon - Singapour


Une représentation au point de croix plutôt audacieuse


"Vous la taperiez si elle était comme ça ?" - Indonésie

     
La nouvelle campagne pour le 3919 par l'agence W Atjust


WCIE Paris


Votre silence vous rend complice


Le danger n'est pas toujours dehors


Le danger n'est pas toujours dehors


     
La violence domestique n'est pas toujours visible

Les marques qui dérapent

Certaines marques dans un élan d'humour douteux utilisent la violence domestique pour promouvoir leurs produits. Evidemment c'est loupé. Elles sont rares, mais ces affiches sont retirées car d'un grand mauvais goût.


"Everybody loves your hair"

L'exemple le plus connu est celui-ci. Tout droit venu de Chine, ce visuel a été crée par Mc Cann Erickson, pour promouvoir les salons de coiffure "Soby". On y comprend une chose, les cheveux sont tellement beaux et bien coiffés que personne n'osera les toucher, même celui qui vous battera.Voilà, voilà...


Baygon - Kill Mosquitos 

Cette campagne de Baygon est bien moins "choquante" que la précédente mais tellement peu subtile qu'elle fut largement critiquée. Plus besoin de claquer les moustiques grâce au produit. Un échec créatif qui fut retiré même avec ses versions masculines

Les spots

Il existe évidemment de très nombreux spots, ici sont regroupés les plus frappants. Bien plus démonstratifs, ils sont efficaces quand ils réussissent à nous marquer, quitte à nous mettre franchement mal à l'aise. (Attention, certains de ces spots peuvent être choquants)

Saatchi & Saatchi "Vous devriez utiliser ça"

"It rarely stops"

Voilà Voilà

Le prisonnier qui prévient

Quelle image cela donne de vous ? 

La violence domestique n'est pas que physique

Ne restez pas muets face aux violences conjugales

Alors que conclure de ce dossier ? Tout d'abord que le fléau que représente les violences domestiques est plutôt bien représenté dans la publicité. Rares sont les dérapages, à l'exception notable de quelques marques. Les affiches de prévention sont soit créatives pour dénoncer en faisant réfléchir, soit démonstratives pour choquer et marquer l'esprit, soit mettent en scène le bourreau et son environnement pour se rendre compte de l’ignominie de l'acte. Du côté des spots, ceux-ci profitent d'un plus fort impact pour scénariser les violences domestiques avec le plus de douleur possible et de manière réaliste. Ainsi, le spectateur sera mal à l'aise et réfléchira autant qu'il pourra. L'ensemble de ces affiches ont été créées pour lutter contre la violence faites aux femmes mais il ne faut pas oublier qu'elles peuvent aussi toucher les hommes et les enfants et que ces mêmes enfants, peuvent reproduire cette violence domestique, par mimétisme, dans leur futur. Une seule solution : parler de son calvaire pour que celui-ci prenne fin.

David

6 commentaires:

  1. Un sujet de société grave et malheureusement encore très présent dans nos ménages... Je trouve dommage que la publicité stigmatisme la violence au domaine du physique. Beaucoup de femmes font face aux violences morales de leurs époux qui sont parfois pire... humiliations, insultes et menaces font partis du quotidien de beaucoup de femmes.
    Encore un très bon article complet et intéressant!
    D'un point de vue publicitaire à présent, j'aime le traitement des "affiches originales" et je trouve l'affiche Baygon très choquante et déplacée..
    In fine je tiens à rappeler qu'il y a aussi (une minorité il est vrai mais néanmoins pas négligeable) des hommes maltraités physiquement et psychologiquement par leurs femmes.

    RépondreSupprimer
  2. Un très bon commentaire et il est vrai que les hommes maltraités sont encore très peu représentés dans la société. La pub Baygon est je trouve aussi d'un mauvais goût plus que douteux...

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que la pire des publicités télévisées est la première vraiment, rien que par le geste. Je trouve ce sujet important pour ma part étant une femme, mais les hommes aussi peuvent rentré malgré eux dans cette engrenage, hier soir j'ai regarder un épisode de Cold Case à la télé qui en relaté l'expérience !

    RépondreSupprimer
  4. ça me fait penser a une affiche de pub pour le salon de coiffure Fluid Hair qui a fait scandale.

    Bon dossier sinon! ^^

    RépondreSupprimer
  5. Une "jolie" série de campagnes bien sélectionnée, bravo ! Les campagnes Baygon et Soby sont limites et faut pouvoir les comprendre... Par contre, les publicités AMNESTY International m'impressionnent toujours... Toujours en plein dans le mille. Ils sont relativement doués.

    RépondreSupprimer
  6. https://www.facebook.com/pages/D%C3%A9non%C3%A7ons-les-violences-faites-aux-femmes/329451437074274

    RépondreSupprimer