.

Religion et publicité, les pires scandales


On ne cesse de le répéter, la religion et la publicité sont deux éléments qui, une fois réunis, font beaucoup de bruit. Rarement les campagnes qui citent ou détournent la religion, sont appréciées de tous, mais dans l'ensemble elles respectent toutes les communautés et ne visent pas à froisser gratuitement. On l'a vu dans un précédent article, Jésus est par exemple devenu une super-star de la publicité, si bien que la majorité des campagnes arrivent à faire rire les croyants. Tout comme l'exemple de la Cène et de ses détournements.


Cependant, certaines campagnes sont particulièrement maladroites, au final la religion devient un vulgaire argument commercial et le scandale naît. Rares sont les campagnes qui créent une véritable crise, mais ces campagnes une fois passées tombent vite dans les oubliettes de la honte publicitaire et on cet article va vite les déterrer.

La religion catholique, la première visée

Evidemment, au premier rang des religions au coeur des scandales publicitaires, on retrouve le Catholicisme. Première religion au monde, cette dernière a des codes assez stricts qui même détournés par la publicité ne passe pas. La plupart du temps, on assiste à une érotisation de la religion ou encore à de l'amour mal placé qui fait bondir le Vatican. Dès lors, presque toutes les campagnes sont retirées, devant les pressions populaires et officielles.

"Kissing Nun" 1992 - Olivero Toscani pour Benetton

On retrouve évidemment Benetton dès les années 90 avec le fameux baiser entre une none et son homologue protestant en plein conflit Irlandais. Et 20 ans plus tard, un autre baiser, au coeur d'une plus grande campagne, du pape et de son homologue musulman. La première campagne est saluée par les créatifs, mais sous la pression retirée. La seconde, moins originale a aussi dû céder face aux menaces.

20 ans plus tard,  le pape et l'imam du Caire

Autre campagne, en 2010 pour les glaces Antonio Federici. On y voit une none enceinte, une none devant un éphèbe du clergé et un couple gay catholique. Énorme tollé face à ces campagnes, immédiatement bannies et critiquées. La marque s'excuse mais voit sa notoriété exploser. Buzz réussi.

L’éphèbe et sa compagne none

Le couple gay face à la none enceinte. 


Tous les interdits sont balayés

Parfois, certaines campagnes créent un scandale alors qu'elle émanent des autorités religieuses. On pense, par exemple à la campagne de l'église anglicane de Saint-Matthew en Nouvelle-Zélande. Faisant appel à l'agence M&C Saatchi Auckland, cette dernière décide de créer une campagne très second degré pour attirer les fidèles. Un second degré qui passe très mal quand on voit Joseph et Marie après un supposé rapport sexuel, Marie enceinte ou Jesus qui nous montre la taille.... de son poisson.

"C'est à propos d'amour, non de performance" - Joseph et Marie

"Le poisson était aussi gros" - Jesus

Marie enceinte... (Campagne sortie à Noël 2009)

Il existe aussi d'autres campagnes, moins crues mais qui utilisent la religion de manière trop voyante. Les publicités se voient encore une fois censurées, sans avoir trop le choix. Comme la marque Ghd qui montre un chapelet dans un spot légèrement érotique. 

GHD, scandale auprès du Vatican

Ou encore  Doritos et Pepsi qui pour le Superbowl veulent mêler humour et messe. Une campagne qui marche mais qui ne passe pas devant le puritanisme américain.


D'autres campagnes, tout simplement loupées, sont retirées et vulgarisent la religion.

1000W joue sur la position  de l'Eglise face au préservatif. Scandale.


L'aspect financier et laveur de cerveau de l'Eglise. Bannie

Mal exécutée et mauvaise, campagne retirée

Le pape pédophile  - Agence Muckmouth

La mode n'est pas en reste dans le scandale religieux, le dernier exemple est le shooting de Kate Moss par Steven Klein pour W magazine. Une merveille qui ne plaît pas à tout le monde.


Une esthétique parfaite

L'image de la none

Dans sa version érotisée

Crucifix, robe blanche, tout y est 


Le spot qui vient de chez Culture Pub


Et l'emission

Les autres religions

Même si elles sont moins exposées à ce genre de publicité, les autres religions se trouvent également au coeur de scandales publicitaires. Du côté de l'Islam, ce sont soit des clichées terroristes, soit la question de la femme et du côté du judaïsme, très peu de campagnes mais de l’incompréhension.

La suite de la campagne, ici le terrorisme pour l'Islam

L’énorme scandale de la couverture de One World avec Lil Kim. Entre Burqa et Porno.

D'autres campagnes, même si elles sont réussies, ont certains détails qui choquent ou intriguent. Elles n'entraînent pas de suppression de campagne mais posent des questions. Comme Wolkswagen qui associe certains symboles de l'Islam au terrorisme, pour une campagne pourtant géniale. Ou Dunkin Donuts en Australie qui montre l'écharpe "du terrorisme" (je cite) et interpelle les internautes. Dunkin se défend en parlant de mauvaise interprétation de la part des clients.

Volkswagen - 2006

Dunkin et l'écharpe en question

Autre affiche qui intrigue, celle de Kenneth Cole qui fait poser un homme juif. Rien de bien méchant. Rien d'étrange, mais une campagne qui a intrigué plus d'un internaute. 

Kenneth Cole

La campagne allemande pour "Liaison Dangereuse" s'est également retrouvée au coeur des critiques de manière plus légitime, en montrant une femme très dénudée sous sa Burqa. Une campagne évidemment retirée 


Liaison Dangereuse - Allemagne
.
Ainsi, la publicité et la religion, même si elles sont souvent mêlées, se trouvent souvent au coeur de scandales médiatiques. En première ligne le catholicisme qui voit une quantité non négligeable de pubs utilisant Jesus en égérie. Certains campagnes sont très drôles mais certaines créent un vrai scandale. Le Vatican s'en mêle et les croyants poussent les marques à retirer leurs campagnes. Les autres religions, même si elles sont bien moins "touchées", ont aussi le droit à leurs scandales publicitaires. Ainsi,  l'utilisation de la religion à des fins commerciales par la publicité, la mode ou la musique (Ex : Judas et Lady Gaga, Madonna etc...) reste encore très délicate. Reflet de la société, la publicité montre que la question religieuse reste encore tabou et sous-tend un débat bien plus profond quand à l'influence  de cette dernière dans les médias et sociétés.


David

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. claire t 'est une lumiere

      Supprimer
    2. Alors Gerbert, toujours pubert?

      Supprimer
  2. J'espère que je ne me trompes pa en disant que la publicité pour VolksWagen "le terroriste" est un fake et non une pub officielle de la marque.

    RépondreSupprimer
  3. http://www.koreus.com/modules/newbb/topic83243.html

    ;)

    RépondreSupprimer
  4. qu'est ce qu 'un juif dans une foret ?
    Un rabin des bois

    RépondreSupprimer
  5. Je vais appeller Archibald si tu continue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. qu 'il vienne le hibou je vaincrais malgré le danger

      Supprimer