.

Humour juif et publicité


Alors que les fêtes juives battent leur plein dans les communautés du monde entier, il est intéressant aujourd'hui de s'attarder sur le rapport de la religion juive avec la publicité. Après s'être intéressé à la liaison entre la publicité et le Ramadan (Islam) et celle de Jésus Christ avec la publicité (Christianisme) on s'attarde aujourd'hui sur une des caractéristiques qui ressort dans la publicité utilisant le judaïsme : l'humour.



L'humour juif est un humour bien particulier et qui laisse sa trace dans la communication publicitaire. Entre clichés et personnages bibliques, tout y passe et c'est ce que nous allons voir dans le dossier d'aujourd'hui.
NB : comme à chaque article qui aborde le sujet des religions, je préfère préciser que tout commentaire qui dérape sera supprimé.

Les personnages bibliques

Les annonceurs qui utilisent la religion juive pour se promouvoir sont plutôt rares, mais parmi eux on en retrouve un récurrent : le festival du film juif. Qu'il ait lieu à Zagreb, Toronto ou Sao Paulo, il est toujours accompagné d'une campagne résolument drôle. Et parfois, l'annonceur en question mise tout sur les personnages bibliques.

Toronto Jewish Festival / Moise

David et Goliath, les coulisses

Le script de Moise devant la Mer Rouge

L'arche de Noé

Moise : "We're fucking lost !"

Rabins, vie religieuse et signes distinctifs

D'autres éléments ressortent beaucoup plus chez certains annonceurs. Par exemple les juifs orthodoxes et rabbins, qui sont traditionnellement la première vision sociétale des juifs. Ou encore tous les signes distinctifs comme la kippa, l'étoile de David, les cheveux... Certains éléments de la vie juive : la circoncision, la Bar/Bat Mitsvah ou le mariage sont également mis en avant. Différentes caractéristiques toujours utilisées dans un rôle de bienveillance pour rire de particularismes communautaires.


MTV mise tout sur la Bat Mitsvah

Le Père Noel... chez les Rabbins

Rabbi Jacob X YMCA ?


Les papillotes bobines de film

Pareil côté librairie du temple

Autre version plus minimaliste

"Découvrez votre juif intérieur (caché)"

"Découvrez votre juif intérieur (caché)"

Le détournement de Forest Gump, kippa vissé sur la tête

Cinq étoiles du côté de Zagreb

Pour la promotion du film "Jewtopia", la production a décidé de détourner tous les grands symboles du judaïsme pour promouvoir cette comédie romantique entre un "Goy" (non juif) et une juive. 

La circoncision 

L'étoile de David

"Le Goy (non-juif) rencontre la fille"

"You had me at Shalom"

L'idée des 5 étoiles encore

Les clichés

Enfin, pour finir, un des éléments les plus caractéristiques de l'humour juif : l’auto-dérision autour des clichés. Omniprésents, ces derniers ont la peau dure et sont détournés pour mieux pouvoir en rire.

5ème festival du film juif de Sao Paulo 
Deux places pour le prix d'une


"Si tu veux économiser encore plus, partage le siège avec ton frère"


"Pour ce prix, même le Libanais peut venir"

Darty qui "caricature" le mieux les Juifs Séfarades et leur mythique sens du commerce

La mère juive

Un des clichés qui colle à la peau du judaïsme : l'importance de la maman. Collante et bruyante, cette dernière est proche de son fils, très proche, très très très proche. Une proximité qui amuse quelques annonceurs


Mother in Black - Jewish Film Festival

Détournement de Kill Bill

La communauté

L'une des toutes premières campagnes utilisant l'aspect "communautaire" du judaïsme est archi-connue dans le monde publicitaire puisqu'il s'agit de celle de Bill Bernbach (DDB) pour le pain Levy's dans les années 60. Se jouant du nom à consonance juive "Levy", Bernbach décide, dans une stratégie de conquête marketing, de poser des mots clairs : "Vous n'avez pas besoin d'être juif pour aimer le pain Levy's". Une audace créative exceptionnelle dans une Amérique d'une part dominée par le communautarisme : afro-américain, latino, juif... mais surtout terre d'asile de nombreux réfugiés juifs au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. On cherche ici à s'adresser à tout le monde pour un produit initialement cantonné à un groupe restreint de consommateurs. 

Peu importe l'âge

Peu importe les origines

Peu importe les milieux

Peu importe l’éducation

Peu importe les goûts

Peu importe la culture

"You don't have to be Jewish to love Levy's"


Alors que conclure de ce petit dossier ? D'une part que, comme toutes les religions et croyances, il est très difficile de communiquer sans stigmatiser le groupe désigné. Cepndant dans le cas présent, l' "humour juif" est bien omniprésent puisque particulièrement riche en auto-dérision. Les premiers annonceurs à l'utiliser sont tous les festivals de films juifs qui rient d'eux mêmes et de leurs communautés. Du côté des publicités commerciales pour des annonceurs tiers, on détourne l'image collective que l'on se fait des religieux juifs et les référents communs de cette religion : kippa, étoiles, rabbins... Ce qui est au final sûr, c'est que ces campagnes, même si elles sont peu nombreuses, se distinguent par leur second degré et leur volonté de faire rire absolument tout le monde, aussi bien les concernés que le grand public. 

Campagne pour l'amitié Judéo-Musulmane, tout en légèreté

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Vous avez oublié la publicité Whitefish :
    http://www.youtube.com/watch?v=z3EAO7FDB6s

    RépondreSupprimer