.

Marcel Bleustein Blanchet et Publicis


Marcel Bleustein Blanchet en 7 dates clés 

21 août 1906 : naissance à Enghien les Bains

1926 : fondation de Publicis

1935 : rachat de radio LL et création de Radio-Cité

Seconde Guerre mondiale : il devient Marcel Blanchet, puis à la fin de la guerre Marcel Bleustein Blanchet

Années 70 : Maurice Levy prends les rennes de Publicis

11 avril 1996 : décès à Paris

10 janvier 2008 : entrée dans l'Advertising Hall of Fame

Un père pour la publicité française et internationale

Souvent considéré comme le père de la publicité moderne française, Marcel Bleustein naît le 21 août 1906 à Enghien-les-Bains. Il est le fils d'un négociant juif en meubles à Paris et tout le pousse à poursuivre la même carrière. En 1926 il lance dans son appartement Faubourg Montmartre, l'agence Publicis spécialisée dans ce que l'on appelle à l'époque : la réclame.

Marcel Bleustein dit Marcel Bleustein Blanchet

Publicis de "Publicité" et du mot "Six" (chiffre en fin de l'année 1926) connaît rapidement le succès escompté grâce aux talents de Marcel Bleustein en jeu de mots et création de calembours. En 1935, il rachète la station de radio : Radio LL qu'il va renommer Radio Cité.

Cette radio se distingue alors de toutes les autres en proposant énormément de divertissement et en instaurant un véritable star-system inédit pour l'époque : journal parlé d'Edith Piaf, Jacques Canetti comme directeur artistique de la radio... C'est l'apparition des slogans chantés et jeux concours. Cette radio permet à Marcel Bleustein de se rapprocher des personnalités politiques dans un contexte politique mondial particulièrement agité à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Radio Cité, le poste le plus écouté !

Pendant cette guerre, il sera mobilisé comme pilote, il perd Publicis et Radio Cité qui sont toutes les deux désignées comme "entreprises juives" sous l'occupation, il prend alors le nom de Marcel Blanchet et sa tête est mise à prix. A la fin de la guerre il retrouvera Publicis et sera définitivement Marcel Bleustein Blanchet. Le contexte de crise économique pousse les annonceurs à être particulièrement frileux quand à leur communication, Marcel Bleustein Blanchet les convainc d'investir en communication car si ce n'est pas eux, ce seront les concurrents qui le feront avant.

Drugstore Le Publicis, près de la brasserie Lipp
Sur ce raisonnement, Publicis devient première agence européenne et installe une succursale aux Etats-Unis. Tout comme David Ogilvy, il rencontre George Gallup qui influera grandement sur sa vision de la communication et ses impacts commerciaux. Il professionnalise le secteur et amène le drugstore en France, le seul subsistant encore étant sur les Champs Elysées au rez de chaussée du siège du groupe.


Le seul drugstore qui subsiste encore aujourd'hui, sur les Champs-Elysées

Le successeur de Marcel Bleustein Blanchet devient dans les années 70 Maurice Levy, qui donnera à Publicis une place de troisième groupe de communication mondial. Marcel Bleustein Blanchet décédera le 11 avril 1996 et a donné à la publicité française ses lettres d'or en ayant réussi à professionnaliser un métier particulièrement mal vu dans un contexte économique de reconstruction et d'évolutions sociétales.


Maurice Levy à la tête du groupe Publicis

La reconnaissance de la profession viendra le 10 janvier 2008 quand l'AAF (American Advertising Federation) annonce l'entrée de Marcel Bleustein Blanchet à l'Advertising Hall of Fame, sorte de Panthéon publicitaire international. Il est le seul non américain présent aux côtés des grandes figures communicationelles américaines : Leo Burnett, George Gallup, William Bernbach...


Aucun commentaire:

Un Commentaire ? Un avis ?