.

Ces logos refusés que vous n'avez jamais vus


Bonjour à tous ! Le dossier d'aujourd'hui diffère des précédents puisqu'il ne va pas s'attarder sur la publicité mais va de nouveau traiter des logos. Une thématique récurrente sur le site mais qui montre bien son importance dans l’identité d'une marque et donc dans sa communication.


Quand une marque change d'identité visuelle, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, cette dernière doit faire un choix qui se fera au détriment d'autres propositions. Il est très difficile de trouver des propositions refusées dans le monde des Internets, mais ce dossier va essayer de synthétiser un maximum de refus de logos populaires. Des travaux d'agences et de graphistes free-lance qui permettent à chaque annonceur de pouvoir faire évoluer son image avec des visuels en phase avec leurs idées. Et quand ce n'est pas le cas... c'est le refus.

Radio France

La série de logo en 2005 légèrement retouchée en 2008

C'est en 2005 que Radio France décide de modifier son logo et celui de toutes ses chaînes partenaires en faisant appel à l'agence Leg. Pour la première fois, ce n'est pas le service de communication interne à Radio France qui exécute le travail. Les logos sont aussitôt adoptés par l'opinion et subiront une première retouche en 2008, sur les couleurs mais aussi sur la taille de "France" pour "France Info" et sur le triangle du "Mouv".

La typographie "Franklin Gothic Demi" et le minimalisme des logos plaisent et le groupe conserve ses logos. En 2011, ces derniers sont légèrement retouchés pour coller aux versions numériques et digitales des chaînes, mais toutes gardent leur essence et leur ADN


Les retouches en 2011 pour les versions numériques des radios

Mais avant cette adoption, le groupe Radio France a reçu d'autres propositions qui n'ont pas eu le même succès. Comme en 2005 avec ce projet où chaque bulle symbolisait la prise de parole. Un projet intéressant pour une diversité de chaînes dans un groupe uni. Intéressant de voir que rares sont les couleurs qui correspondent à celles d'aujourd'hui.

Toutes sont estampillées "Radio France"

Autre projet, celui de l'agence "Dream On". Un projet où la continuité et le dialogue sont symbolisés par un apostrophe stylisé pour chaque chaîne. Manque de clarté et de cohésion, cette série de logos n'a pas été choisie.

Différentes typo, différentes couleurs, trop de diversité visuelle

Dans les autres refus, on retrouve celui-ci également créé en 2005. Dans une volonté d'harmonie avec le groupe France Télévisions (qui avait changé sa série de logos en 2002), ce projet utilise la même typographie que le groupe télévisuel : "Heldustry" et symbolise la radio par la vision circulaire aérienne de la maison Radio-France. Un projet particulièrement intéressant mais qui n'a pas eu le succès escompté.

A chaque quart de cercle sa couleur (des trouvailles rendues possible grâce au Tumblr du groupe)

L'Auditorium Orchestre National de Lyon

Le logo actuel

En 2011, l'Auditorium Orchestre National de Lyon organise un appel d'offre pour définir sa nouvelle stratégie visuelle. Le studio créatif "Rezo-Zero" l'emporte avec une identité inspirée de l'architecture du lieu. Un projet audacieux et futuriste.

Le logo dans l'univers de la saison 2011-2012

Les sources d'inspiration du nouveau logo

En face d'elle, l'agence "Graphéine" avait elle aussi réalisé un logo lié à l'architecture du lieu, mais ce dernier n'a pas eu les faveurs de l'annonceur.

Le logo refusé

Les affiches textuelles

Les affiches visuelles avec scission entre le lieu et l'orchestre

Météo France

Le logo actuel

Alors que Météo France réfléchissait à une nouvelle identité graphique, l'agence W&Cie avait proposé un nouveau logo plus moderne, aux couleurs plus chaudes et à la typo plus arrondie. Mais Météo France ne l'a pas accepté.

Le logo refusé

Qatar TV

En 2011, l'agence "Dream On" propose à la télévision nationale Qatarie un tout nouvel habillage graphique visant à revoir tout le fonctionnement visuel de la chaîne : jingles, pages pub, présentation de programmes... Cela passe évidemment par un projet de nouveau logo, plus moderne et aux couleurs du pays. 

L'ancien logo de Qatar TV

Exit donc le vieux logo assez classique et bonjour à l'aigle victorieux, aux couleurs nationales : le blanc et le violet, à des pointes de bleu et aux typographies arrondies. Peu importe les propositions, c'est un refus. 

Les logos refusés créés par l'agence Dream On

Il lui est préféré à la place un autre logo plus classique, moins télévisuel mais sommes toutes plus récent que l'ancien logo.

Le nouveau logo

Citroën

Autre exemple Français : Citroën et son changement d'identité en 2009. Pour célébrer les 90 ans de la marque, l'annonceur a fait appel à l'agence H et Landor pour avoir un nouveau logo. Les chevrons sont beaucoup plus arrondis, le rouge domine, la modernité est présente. 

Le nouveau logo en 2009

Mais un autre projet créé avec l'agence W&Cie n'a pas eu le même succès malgré les pistes créatives fortement similaires. Comme quoi, les détails sont cruciaux dans le monde des changements de logos.

Le logo plus incisif de W&Cie


Zoom sur les chevrons


Simulation de ce logo

STB (СТБ)

Retour dans le domaine télévisuel mais cette fois-ci en Ukraine. La cinquième chaîne du pays "STB" a décidé de changer son logo et a fait appel à l'agence "Dream On" pour un logo plus moderne. Celui-ci a gagné l'appel d'offre mais n'a jamais été mis en place... 

Le logo actuel

Un logo tout en rondeur qui n'est pas sans rappeler celui de l'émission française "C à Vous"

Le nouveau logo

Le logo de C à Vous

L'habillage de la chaîne Ukrainienne qui n'a jamais été mis en place....

... mais qui n'est pas sans rappeler celui d'Arte actuellement

La Géode

Le célèbre cinéma du parc de la Vilette a été au coeur d'une refonte visuelle proposée par l'agence Graphéine. Un projet complexe et élaboré, inspiré des tendances actuelles et de l'architecture du lieu. 

Mise en place d'un système de code pour "Cinéma" - "Concert" - "Jeux-Vidéos" et "Festival"

Avec la Géode au coeur

Domination des résilles

Inspiration de l'architecture du bâtiment

Un projet ambitieux

Et bien réalisé

Malheureusement ce projet n'a jamais vu le jour malgré son caractère assez recherché.

Genève Ville Durable

Exemple de niche certes, mais nouvel exemple tout de même avec "Genève Ville Durable". Accueillant la 7ème édition des villes durables européennes  Genève a eu besoin d'un logo pour illustrer cet évènement. Le logo choisi est classique est pas forcément des plus élégants.

Le logo actuel

Une déception quand on voit le logo refusé qui s’inspire pourtant de la forme de la ville et s'amorce comme beaucoup plus moderne. Une réalisation du collectif suisse "Insolite"


L'origine du logo

 Le logo refusé
Sa déclinaison européénne

Sanofi et le CNAM

Pour terminer, deux autres exemples de logos non retenus réalisés avec l'agence W&Cie pour le CNAM : Conservatoire national des arts et des métiers et le laboratoire pharmaceutique Sanofi. 

Le logo refusé

Pour le CNAM le logo était original, encore une fois très arrondi, mais se différenciait de par sa couleur violette inédite. L'insitution a préféré passer d'une couleur bleue au rouge, plutôt qu'au violet.

Le logo actuel

Pour Sanofi, le logo actuel est beaucoup plus coloré que le projet soumis par l'agence. Le manque de couleurs pouvant être l'une des raisons du refus.

Le logo refusé

Le logo actuel

Ainsi avec ce dossier, il est possible d’observer la diversité de projets qui aboutissent à un résultat final. Parfois l'intention est franchement meilleure que le logo mis en place mais encore une fois il faut que cette dernière réponde à des critères pragmatiques, syntaxiques, sémantiques et esthétiques  Rares sont les marques qui doivent faire marche arrière dans le choix de leur nouvelle identité visuelle, la seule qui a du le faire ces dernières années étant Gap avec son affreux logo digne d'une compagnie gazière... 

Avant - Après pour revenir sur avant

6 commentaires:

  1. Certains sont vraiment bien dommage

    RépondreSupprimer
  2. L'agence Graphéïne ne serait-elle pas aussi celle de la Cité de la musique ? Le logo de celle-ci ressemble beaucoup à celui proposé à l'auditorium de Lyon...

    RépondreSupprimer
  3. C'est très intéressant en effet ! cela montre parfois notre frustration quand un design est refusé alors qu'il aurait pu avoir une belle vie.

    RépondreSupprimer
  4. Ca nous montre surtout que les clients, à 60% près, choisissent toujours le logo sur le quel on a passé le moins de temps et celui qu'on aime le moins aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je me mets à la place du designer, l'exemple du CNAM me frustrait vraiment

      Supprimer
  5. Un exemple récent d'un ratage total dans le choix du nouveau logo est celui de Yahoo... Ringard et ultra convenu.

    RépondreSupprimer